Archives du blog

500 millions d’Euros pour lutter contre les VFF

Phumzile Mlambo-Ngcuka, directrice de ONU-Femmes à Abidjan

L’Organisation des Nations Unies (ONU) accompagne la lutte contre les violences faites aux femmes à travers le monde depuis sa création. Cet accompagnement se renforce grâce à une enveloppe de 500 millions d’Euros soit environ 325 milliards de f CFA.

L’annonce de cette enveloppe de 500 millions d’Euros pour booster la lutte contre les VFF a été faite par la directrice de ONU-Femmes à Abidjan, Phumzile Mlambo-Ngcuka, au cours d’une conférence de presse animée au siège d’ONU-Femmes Côte d’Ivoire. Ce jeudi 30 novembre 2017, elle a indiqué que ce fonds va permettre d’assister et d’améliorer la campagne de lutte contre les violences faites aux femmes dénommé He for She (lui pour elle). Cette campagne est prévue pour être lancée en juin 2018. He for She est une campagne qui ciblera les principales violences faites aux femmes que l’ONU-femmes cible depuis sa création. Lire la suite

Publicités

La Côte d’Ivoire présente sa stratégie nationale de lutte contre les VBG

Les peines prévues par la loi seront désormais appliquées

Les peines prévues par la loi seront désormais appliquées

La stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) a été présentée ce vendredi 5 septembre 2014 par le ministère en charge de la famille. L’objectif de cette stratégie consignée dans un document est de permettre au Comité National de lutte contre les VBG d’être opérationnel et de mettre en œuvre son plan d’action.

La mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre qui s’étendra jusqu’en 2016 va coûter plus de 4 milliards de f CFA. Avec cette stratégie l’Etat ivoirien entend réduire ces violences qui ont pris une proportion inquiétante et les chiffres avancés par Suzane Konaté Maïga, représentante pays de l’UNFPA le démontre. Lire la suite

OSC et médias partenaires du monitoring de l’action publique

Les femmes de la Société Civile se rapprochent des médias

Un atelier de formation en techniques de communication orientée sur le contrôle citoyen de l’action publique (CCAP) est organisé par l’URPCI (Union des Radios de proximité de Côte d’Ivoire) et son partenaire l’Institut PANOS Afrique de l’Ouest. Cette formation s’inscrit dans le cadre de l’exécution du projet « Femmes et médias, partenaires pour une meilleure gouvernance en Afrique de l’Ouest« . Ce projet financé par l’Union Européenne pour une durée de trois ans a pour objectif de renforcer les synergies inter-pays et entre les journalistes et les OSC (organisation de la société civile) notamment celles des femmes, pour accroître la participation politique des citoyens, leur contrôle sur l’action publique et la recevabilité des élus en Afrique de l’Ouest. Lire la suite

VIH-SIDA : l’inquiétante féminisation de la pandémie en Afrique de l’Ouest

Docteur Xavier Crespin, directeur général de l’OOAS

Docteur Xavier Crespin, directeur général de l’OOAS

La forte féminisation du VIH-SIDA en Afrique de l’ouest est une situation très inquiétante selon le directeur général de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS). Docteur Xavier Crespin a de nouveau tiré sur la sonnette d’alarme lors de la 5ème réunion du Comité multi-sectoriel de lutte contre le VIH/SIDA de la CEDEAO qui s’est tenue à Abidjan les 14 et 15 juillet 2014. La forte féminisation de la pandémie en Afrique de l’ouest est une tendance observée depuis 2004. L’ONUSIDA estimait déjà que 59 % des personnes séropositives en Afrique sont des femmes. 75 % des jeunes infectés sont des filles et pour chaque garçon infecté, il y a cinq à six filles qui le sont !

Les jeunes femmes âgées de 15 à 25 ans courent un risque au moins trois fois plus élevé d’être infectées par le VIH/SIDA que les hommes de la même tranche d’âge. Lire la suite

CEFCI : Boni Dihoukan Lydie succède à Nathalie Koné

Mme Boni Dihoukan Lydie, nouvelle directrice exécutive du CEFCI

Mme Boni Dihoukan Lydie, nouvelle directrice exécutive du CEFCI

Après le départ de Nathalie Koné, c’est au tour de Mme Boni Dihoukan Lydie de prendre les rênes du CEFCI, le Centre Féminin pour la démocratie et les droits humains en Côte d’Ivoire. Au poste de Directrice exécutive depuis le 1er juillet 2014, cette sociologue de formation est dotée d’une forte expérience dans le domaine de la promotion des droits des femmes, de la démocratie, du Lobbying et du plaidoyer. Cette expérience s’est aussi construite grâce au CEFCI où elle évolue depuis 2009. Lire la suite

Journée mondiale de la radio: honneur aux femmes !

Les femmes de radio célébrée ces 13 et 14 mars

Les femmes de radio célébrée ces 13 et 14 mars

La Côte d’Ivoire profite du mois de mars dédié à la femme pour penser au rôle de la gente féminine dans le développement de la radio. Durant 48 heures, la journée mondiale a été célébrée par les amoureux de ce média sur le site de l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC) d’Abidjan.

C’est dans une ambiance festive que les professionnels des médias ivoiriens ont célébré ces 13 et 14 mars 2014 la journée mondiale de la radio. Ils se sont réunis autour du thème : la radiodiffusion, outil de développement et de promotion de l’égalité des genres. Il s’agit d’une opportunité pour réfléchir sur le rôle de la femme dans le développement de cet outil de communication et surtout penser à une meilleure implication des femmes dans le processus de production de l’information radiodiffusée. Le choix du Gouvernement ivoirien de célébrer cette journée de façon décalée par rapport au 13 février date officiel mondiale, est surtout de donner un sens à l’appel de l’UNESCO en vue de « valoriser la femme dans la radio » conformément au message d’Irina Bokova, patronne de l’organisation. Lire la suite

OFACI : le 8 mars pour aller plus loin dans la cause de la femme

DOSSO MAFELINA présidente par intérim de l'OFACI

DOSSO MAFELINA présidente par intérim de l’OFACI

Comme chaque année l’OFACI, l’Organisation des Femmes Actives de Côte d’Ivoire marque le 8 mars par des activités de sensibilisation mais aussi une traditionnelle déclaration pour une meilleure prise de conscience sur la cause de la femme ivoirienne.

Pour cette année 2014, l’OFACI reconnait certes qu’il y eu quelques avancées dans la lutte pour les droits de la femme mais beaucoup reste à faire pour lui garantir toute son honorabilité, sa dignité et le respect qui lui est dû dans l’univers professionnel et social. Selon la présidente de l’OFACI Dosso Mafélina, son organisation a décidé de s’approprier le thème national de cette célébration qui est « les femmes au travail pour les objectifs du millénaire (OMD) et l’émergence de la CI ». Ce thème fait référence au thème international  «  l’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous ». Lire la suite

La base de données « Genre, Femmes, Paix et Sécurité » CEDEAO lancée

Les femmes d’Afrique de l’ouest ont enfin une plate-forme de donnée opérationnelle

Les femmes d’Afrique de l’ouest ont enfin une plate-forme de donnée opérationnelle

La section ivoirienne du Réseau Paix et Sécurité des Femmes dans l’espace CEDEAO (REPSFECO) a lancé le jeudi 13 février 2014 à Abidjan, la base de données « Genre, Femmes, Paix et Sécurité en Afrique de l’Ouest ». La cérémonie officielle de lancement de cette base donnée s’est faite en présence des officiels ivoiriens, ceux de la société civile, de la CEDEAO et du système des Nations Unies.

La mise en place d’une base de données genre, paix et sécurité en Afrique de l’Ouest, émane, des recommandations des journées portes ouvertes 2012 sur les résolutions 1325 (2000) du Conseil de sécurité des Nations Unies. Cette initiative est du bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA) et de l’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes), en collaboration avec la centre de la CEDEAO pour le développement du Genre, l’union du fleuve Mano et les autres partenaires du groupe de travail femmes, paix et sécurité en Afrique de l’Ouest (GTFPS-AO). Lire la suite

ONUCI : un nouveau chef pour quelles missions ?

Aïchatou Mindaoudou, nouvelle patronne de l'ONUCI

Aïchatou Mindaoudou, nouvelle patronne de l’ONUCI

L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire a un nouveau patron ou plutôt une nouvelle patronne ! Elle est le cinquième haut fonctionnaire désigné par Ban Ki Moon pour accompagner la Côte d’Ivoire dans son processus de normalisation socio-politique.

Crée en 2004 l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) fait partie du paysage socio-politique et économique de la Côte d’Ivoire. Sa mission depuis sa création a été d’accompagner le pays vers la paix après le déclenchement de la crise militaire de septembre 2002. Dotée d’une force militaire, l’ONUCI a notamment veillé au respect du cessez-le-feu entre FDS et FN. L’histoire de cette mission opérationnelle des Nations Unies a été très mouvementée ; en témoigne les quatre fonctionnaires qui a tour de rôle ont dirigé la mission en huit (8) ans. Leur mandats respectifs ont été de durée différente mais ils ont partagé une même appréciation de la part des ivoiriens. Jamais aimé et toujours contesté ! Lire la suite

Lutte contre la pauvreté : l’OFACI accompagne 8 coopératives

Remise symbolique de matériel par l'Ambassade de France

Remise symbolique de matériel par l’Ambassade de France

L’OFACI, l’Organisation des Femmes Actives de Côte d’Ivoire continue sa politique d’émancipation de la femme à travers son autonomisation. C’est dans cet ordre d’idée que l’organisation de promotion des droits de la femme a décidé de lancer un projet d’appui à 8 coopératives issues des zones CNO (Centre, Nord et Ouest). Le projet baptisé « appui à la dynamisation de 8 coopératives féminines des régions centre, nord et ouest de la Côte d’Ivoire » a été officiellement présenté aux femmes, aux hommes de médias, aux bailleurs et agences d’appui technique ce 26 avril 2013. Le siège de l’ONG Transparency Justice (Abidjan-Cocody) a servi de cadre à cette cérémonie.

Sur le bien fondé du projet, Mme Sangaré Namizata, présidente de l’OFACI a affirmé que « le premier cas de violation des droits de la femme est la pauvreté ». Vaincre donc ce fléau c’est garantir les autres droits de la femme et l’amener à être un atout incontournable pour la société dans lequel elle vie. Cette raison motive le choix de 8 coopératives féminines qui regroupent des centaines de femmes et qui ont été durement éprouvées par la récente crise socio-politique que le pays a connu. Les coopératives bénéficiaires sont la COOPAGED et UNITE de Duékoué, CODOMAN de Man, TRA N’GLIN EYONIAN de M’bahiakro, YEDJIYOMOTININ de Korhogo, SIGUI TE MOGOSSON de Tingrela, BOUCAMI de Bocanda et BENGUEMA de Kani. Ces coopératives agricoles ont reçu des outils et des intrants pour accroître leur production. Ce geste d’une haute portée sociale a été rendu possible grâce au soutien de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire via son service de coopération. Selon Laurent Souquière, 1er conseiller de l’Ambassade de France, la représentation diplomatique a accepté de soutenir le projet à cause du sérieux de l’OFACI et surtout à cause de la portée et de l’impact du projet pour les populations à la base. Il a souligné que la lutte contre la pauvreté s’inscrivait au cœur des nouvelles orientations de la coopération Franco-Ivoirienne.

L’exécution à proprement dit du projet bénéficiera de l’accompagnement de l’ANADER (Agence Nationale d’Appui au Développement Rural). Son directeur général Dr Cissé Sidiki est venu témoigner aux femmes tout son soutien et la disponibilité de ses équipes pour le suivi des activités sur les sites agricoles retenus par le projet. Ce suivi agricole et l’accompagnement des 8 coopératives se feront grâce à un programme qui s’articule autour de 3 axes.

« Le premier axe est le renforcement des capacités des organisations paysannes par des formations à l’esprit coopératif, la commercialisation des produits, la recherche de financement et les procédures de gestion coopératif. Le deuxième axe est l’appui technique aux femmes grâce à un apport d’intrant et de matériel. Enfin le troisième axe est l’aide pour la reconnaissance officiel des coopératives et tant qu’organisations légales » Nous explique Hortence Karaboily, chargé des programmes à OFACI.

Mme Biaga Dégnan Cécile Antoinette au nom des bénéficiaires a remercié l’Ambassade de France en tant que principal bailleur du projet, l’OFACI pour l’initiative qui vise à promouvoir l’émancipation des femmes et l’ANADER pour son soutien technique. Elle a souligné que les coopératives feront un bon usage du matériel qu’elles ont reçu.

SUY Kahofi