Archives du blog

Micro-finance : le FAFCI désormais opérationnel

Une vue des bénéficiaires

Une vue des bénéficiaires

Le Fonds d’Appui aux femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI), une initiative impulsée par la Première Dame Dominique Ouattara et présentée aux Ivoiriens le 14 décembre 2012 est dans sa phase pratique d’exécution. Celle-ci s’est matérialisée ce 11 mai par une cérémonie de remise de chèques aux femmes des communes de Yopougon et d’Abobo.

L’objectif clairement affiché par le FAFCI est d’aider ces femmes à lutter contre la pauvreté par la promotion d’activité génératrice de revenues. Le FAFCI est doté d’une enveloppe d’un milliard de f CFA et pour cette première opération de remise de chèques, se sont 1.100 femmes qui se sont « partagées » 113 millions de franc. Les chèques remis par Mme Dominique Ouattara (Première Dame) ont une valeur qui oscille entre 50 000 et 300 000 FCFA. Les bénéficiaires n’ont pas manqué de saluer l’initiative de la Première Dame et de la remercier pour ce geste qui marque un nouveau départ pour de nombreuses femmes. En retour Mme Dominique Ouattara s’est voulue claire :

« N’oubliez pas que la longévité du FAFCI dépend de vous, de votre capacité à faire prospérer votre activité et de votre capacité à rembourser vos prêts ; c’est en remboursant un peu un peu que vous pourrez avoir un prêt plus important , et que vos sœurs en situation difficile pourront elles aussi recevoir l’argent du FAFCI », a-t-elle indiqué.

La cérémonie qui se tenait à la Mairie d’Abobo a été rehaussée par la présence du Ministre Adama Tounkara, Maire de la commune d’Abobo et de Mme Kandia Camara, Ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle. Lors de cette première cérémonie de remise de chèques dans le cadre du FAFCI, la Première Dame a aussi offert aux femmes des dons  en nature, notamment des congélateurs, des machines à coudre électrique sur pied, des casques de coiffure, ainsi que des vivres. Ces dons destinés aux femmes d’Abobo ont une valeur de 40 millions de francs CFA.

QUEEN Yelnamidjo

Publicités

Le FAFCI pour vaincre la pauvreté chez les femmes Ivoiriennes

La Première Dame heureuse avec ses sœurs !

La Première Dame heureuse avec ses sœurs !

1 milliards de f CFA, voici la valeur de base du FAFCI, le Fond d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire. Ce fond naît de la volonté de la Première Dame de Côte d’Ivoire d’aider ses sœurs à vaincre la pauvreté par la promotion d’activités génératrices de revenus. Selon Madame Dominique Ouattara, l’idée de ce fond est sa contribution à la lutte contre les difficultés financières qui sont celles des femmes au quotidien. Au-delà, ce fond permettra de résoudre une véritable inégalité dans l’accès au crédit. En effet force est de constater qu’en Côte d’Ivoire contrairement aux hommes, les institutions financières prêtent difficilement aux femmes. Le FAFCI vient donc pour combler ce vide par un accès plus facile des femmes au crédit. Dans un premier temps, le fond permettra à six milles (6000) femmes de Côte d’Ivoire de bénéficier de prêts remboursables sur douze (12) mois. Le taux d’intérêt du prêt est le plus bas du marché : 1% ! En plus, les femmes bénéficieront d’un coaching sur les méthodes de gestion durant la période du crédit. Un autre avantage, c’est que les femmes n’auront pas besoin d’un aval ou de frais annexes pour avoir accès au crédit. Voici une bonne nouvelle pour celles qui hier étaient marginalisées.

La Première Dame a insisté sur un point important dans les opérations de prêts. « Si les femmes de Côte d’Ivoire empruntent et remboursent normalement leurs prêts, le nombre de bénéficiaires pourrait passer de 6000 à 8000 femmes lors de la deuxième année d’exercice du Fond » a-t-elle précisé. Cette promptitude dans le remboursement des prêts pourrait pousser le Président Alassane Ouattara à tenir sa promesse d’appuyer le FAFCI d’une enveloppe de 5 milliards de f CFA. La concrétisation de cette promesse serait un point positif pour le Chef de l’Etat qui ambitionne réduire d’ici 2015 le taux de pauvreté en Côte d’Ivoire en dessous des 50% actuel. Aider les femmes à se prendre en charge c’est aider la cellule familiale à mieux vivre car selon les statistiques, le taux de pauvreté dans les ménages dirigés par les femmes est moins élevé que dans les ménages dirigés par les hommes ; soit un taux de 45,4% contre 49,6%. Pour revenir au FAFCI qui se veut un fond aux conditions d’accès souples, sa gestion est confiée à deux organes. Le Comité de Pilotage est présidé par la Première Dame Dominique Ouattara. Quant au Comité Technique il comprend les représentants du ministre de l’Economie et des Finances, celui de la Solidarité, de la Famille et de l’Enfant, le représentant de l’association des micro-finances et enfin celui de la Banque Atlantique de Côte d’Ivoire (BACI).

QUEEN Yelnamidjo A.