Archives du blog

Côte d’Ivoire/8 mars : l’émergence avec les femmes

Doumbia Fanta présidente exécutive de l’OFACI

Doumbia Fanta présidente exécutive de l’OFACI

La Côte-d’Ivoire, en symbiose avec de nombreux autres pays du Monde entier a célébré ce 08 mars la Journée Internationale de la Femme autour du thème International : « Autonomisation des femmes – Autonomisation de l’humanité : Imaginez ! ».

La Côte d’Ivoire a accentué cette célébration sous le signe de la capitalisation des acquis du genre. Le pays s’est inspiré du thème retenu sur le plan international pour définir son thème national. « Beijing+ 20 : bilan, défis et perspectives pour une Côte d’Ivoire émergente », en référence au thème de la 59ème session de la Commission de la condition de la femme à l’ONU  «  Evaluation de la réalisation de la plateforme d’action de Pékin, 20 ans après ». Les femmes ivoiriennes ont bénéficié d’un engagement personnel du président ivoirien dans la promotion d’initiatives pour leur autonomisation. Au-delà des programmes de financement des activités génératrices de revenus et de don aux femmes les plus démunies dont les veuves, plusieurs autres actions en été posées. Doumbia Fanta présidente exécutive de l’OFACI, l’organisation des femmes actives de Côte d’Ivoire relève entre autre la mise en place du Compendium des compétences féminines et le CNF, le Conseil National de la Femme. Lire la suite

Publicités

Journée internationale de la femme a Prikro : les femmes s’engagent à lutter pour leur épanouissement

L’autonomisation des femmes passe par des AGR

Les femmes de Prikro, localité située à 320 km au nord-est d’Abidjan, se sont engagées à lutter pour mieux se prendre en charge. C’était à l’occasion de la commémoration de la Journée Internationale de la Femme, qui s’est déroulée le 13 mars 2012, en présence de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Dans sa lecture du message du Secrétaire général des Nations Unies, la cheffe de la délégation de l’ONUCI, Néné Ba a dépeint un tableau sombre des difficultés rencontrées par les femmes dans le monde, avant de demander aux gouvernants, à la société civile et au secteur privé, d’œuvrer pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. La responsable de l’Association des femmes de Prikro Georgette Oulaï Minnouan a, pour sa part, salué l’engagement de tous et particulièrement des Nations Unies, dans le plaidoyer pour le bien-être et l’épanouissement des femmes.

Parlant de la situation des femmes de Prikro, elle a estimé que des efforts devraient être faits pour leur promotion. « Malgré l’inexistence de systèmes de formations fiables et performantes dans les zones rurales, nous demeurons des actrices incontournables de l’économie familiale, rurale et nationale et  il apparait clairement que la mise sur pied d’un programme de formation des femmes et des jeunes filles peut survenir de la volonté des collectivités locales et des fils et filles de la région », a-t-elle noté. A sa suite, le préfet du département de Prikro, Samuel Séry Gbaza, s’inspirant de l’historique de la journée, a appelé les cadres à s’inscrire dans le sens du message de l’ONUCI, non sans conseiller aux femmes  de se mettre au travail. « Cette journée doit être une occasion de jeter un regard en arrière pour voir les pas franchis dans les domaines du respect du genre, de l’égalité devant les lois et les droits et l’occasion pour les femmes de penser à ce qui a été fait et sur ce qui peut être fait pour faire valoir leurs besoins et leurs préoccupations sur la scène nationale et internationale », a-t-elle lancé en direction des femmes. Il faut noter que l’Association des femmes de Prikro est composée de femmes danseuses traditionnelles, ouvrières, commerçantes, ménagères et des épouses des fonctionnaires de la localité.