Viol en Côte d’Ivoire : la situation toujours inquiétante

Seule l’application de la loi pourrait aider à prévenir les viols

Seule l’application de la loi pourrait aider à prévenir les viols

Le rapport sur les viols et leurs répressions en Côte d’Ivoire a été présenté ce 11 juillet au siège de l’ONUCI (Abidjan-Sébroko). Il a été produit par la Division des droits de l’homme de l’ONUCI qui a documenté quelques 1129 cas de viol entre janvier 2012 et décembre 2015.

Le rapport présenté conjointement par le Haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme souligne la nécessité de mettre en œuvre les textes et les lois en Côte d’Ivoire afin de mieux lutter contre ce fléau qui touche majoritairement les femmes, les petites filles et les enfants. Concernant les chiffres clés de ce rapport, la directrice par intérim de la division des droits de l’homme de l’ONUCI, Juliette de Rivero, indique que les cas de viol documentés « affectent plus de 1000 victimes ». « 66% des victimes sont des enfants, seulement 18% des cas aboutissent à une condamnation. 93% des auteurs des actes de viol sont des civils et les 7% restant sont des agents de l’Etat et le plus grand nombre sont des éléments des FRCI et en deuxième catégorie des enseignants » a-t-elle détaillé.

Tous ces chiffres montrent que le viol est encore un triste fléau en Côte d’Ivoire malgré que le code pénal le puni sévèrement. Cependant si ce délit reste impuni c’est parce que les lois ne sont pas pleinement appliquées. Les agresseurs sont libres et les victimes stigmatisées ! C’est la raison pour laquelle, Aïchatou Mindaoudou la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire a plaidé pour une mise en œuvre des textes de lois afin de mieux prévenir le viol. Il faut agir car les victimes du viol sont encore les couches les plus vulnérables de la société à savoir les femmes et les enfants. Le code pénal ivoirien doit être révisé pour permettre une réponse adéquate face aux cas de viol. Au-delà, il faut également que le Gouvernement engage les moyens humains et matériels pour la mise en œuvre effective de la stratégie nationale contre les violences basée sur le genre pour mettre un frein à cette situation d’impunité qui entoure encore les cas de viol.

Anderson Diédri 

Publicités

À propos de Rédacteurs nousfemmes

Nousfemmes est un blog crée par SUY Kahofi, correspondant de presse et blogueur ivoirien. L'équipe de rédaction s'étoffe avec l'arrivée du journaliste d'Anderson Diédri, journaliste d'investigation.

Publié le juillet 11, 2016, dans DROIT DE FEMME, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :