La Côte d’Ivoire présente sa stratégie nationale de lutte contre les VBG

Les peines prévues par la loi seront désormais appliquées

Les peines prévues par la loi seront désormais appliquées

La stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) a été présentée ce vendredi 5 septembre 2014 par le ministère en charge de la famille. L’objectif de cette stratégie consignée dans un document est de permettre au Comité National de lutte contre les VBG d’être opérationnel et de mettre en œuvre son plan d’action.

La mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre qui s’étendra jusqu’en 2016 va coûter plus de 4 milliards de f CFA. Avec cette stratégie l’Etat ivoirien entend réduire ces violences qui ont pris une proportion inquiétante et les chiffres avancés par Suzane Konaté Maïga, représentante pays de l’UNFPA le démontre. En effet l’on signale plus de deux (2) viols et trois (3) incidents de violences domestiques pris en charge par jour, 36% des filles sont mariées avant 18 ans, 38% des femmes sont excisées avec des disparités régionales allant jusqu’à 70% dans certaines régions !

Il est donc impératif d’améliorer la situation et cela passe par une mise en œuvre effective de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre. Une stratégie sur laquelle Kaba Yaya Fofana, la directrice de l’égalité et de la promotion du genre fonde un véritable espoir.

« Il y a beaucoup d’actions qui sont faites mais elles ne sont pas coordonnées. L’objectif de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre c’est une meilleure prise en charge des victimes de violences sexuelles ».

Cette meilleure prise en charge passe aussi et surtout par la fin du règne de l’impunité. Anne Désiré Oulotto, le ministre de la famille, de la femme et de l’enfant milite en faveur d’une application effective des sanctions prévues par la loi sur les délits liés aux violences basées sur le genre.

« Il nous faut sanctionner pour que les personnes prennent conscience qu’en matière de violence basée sur le genre la loi doit être appliqué dans toute sa rigueur afin que les comportements et les mentalités changent ».

Notons que pour mieux appliquer ces sanctions des dispositions d’auto-saisine des tribunaux sont prévues pour tout mineur victime de violence.

Anderson Diédri

Publicités

À propos de Rédacteurs nousfemmes

Nousfemmes est un blog crée par SUY Kahofi, correspondant de presse et blogueur ivoirien. L'équipe de rédaction s'étoffe avec l'arrivée du journaliste d'Anderson Diédri, journaliste d'investigation.

Publié le septembre 8, 2014, dans DROIT DE FEMME, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :