CEFCI : Boni Dihoukan Lydie succède à Nathalie Koné

Mme Boni Dihoukan Lydie, nouvelle directrice exécutive du CEFCI

Mme Boni Dihoukan Lydie, nouvelle directrice exécutive du CEFCI

Après le départ de Nathalie Koné, c’est au tour de Mme Boni Dihoukan Lydie de prendre les rênes du CEFCI, le Centre Féminin pour la démocratie et les droits humains en Côte d’Ivoire. Au poste de Directrice exécutive depuis le 1er juillet 2014, cette sociologue de formation est dotée d’une forte expérience dans le domaine de la promotion des droits des femmes, de la démocratie, du Lobbying et du plaidoyer. Cette expérience s’est aussi construite grâce au CEFCI où elle évolue depuis 2009.

Consciente de la mission qui l’attend dans l’exercice de ses nouvelles fonctions, Mme Boni entend humblement s’appuyer sur les acquis du CEFCI et surtout sur le travail abattu par ses sœurs qui l’ont devancé. Ces priorités seront entre autre de veiller au  renforcement des capacités des membres en interne afin de développer plusieurs expertises selon les domaines d’intervention du CEFCI, de faire de la gouvernance locale la niche du Centre et d’étendre les actions de l’organisation en faveur des droits de la femme sur toute l’étendue du territoire national et même au-delà .

La nouvelle directrice exécutive du CEFCI se dit honorée du choix portée sur sa modeste personne par le Conseil d’Administration au terme d’un recrutement interne.

« C’est une grande responsabilité que je dois assumer vu toutes les actions que mes devancières ont eu à mener et qui ont permis à l’organisation de s’imposer dans le milieu de la société civile ivoirienne et même en Afrique de l’Ouest » soutient Mme Boni.

La mission d’accompagnement des populations par les organisations de la société civile est importante en Afrique. Sans l’engagement des pouvoirs publics et de la population, les ONG ne pourront en aucun cas atteindre leurs objectifs. C’est la raison pour laquelle la nouvelle directrice exécutive du CEFCI lance un appel à l’endroit de toutes les forces vives de la Nations et des partenaires au développement. Elle invite chaque acteur à aider et à appuyer davantage les organisations de promotion et de défense des droits de l’homme.  « Les populations souffrent réellement et les besoins sont énormes » s’inquiète Mme Boni qui reste convaincu que l’appui du Gouvernement et des partenaires au développement pourrait aider les organisations de la société civile à travailler encore mieux pour le bien-être des populations. Elle invite dans son plaidoyer les ONG ivoiriennes à renforcer davantage leur collaboration.

Queen Lassita

Publicités

À propos de Rédacteurs nousfemmes

Nousfemmes est un blog crée par SUY Kahofi, correspondant de presse et blogueur ivoirien. L'équipe de rédaction s'étoffe avec l'arrivée du journaliste d'Anderson Diédri, journaliste d'investigation.

Publié le juillet 7, 2014, dans FEMME ET SOCIETE, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :