Le FAFCI pour vaincre la pauvreté chez les femmes Ivoiriennes

La Première Dame heureuse avec ses sœurs !

La Première Dame heureuse avec ses sœurs !

1 milliards de f CFA, voici la valeur de base du FAFCI, le Fond d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire. Ce fond naît de la volonté de la Première Dame de Côte d’Ivoire d’aider ses sœurs à vaincre la pauvreté par la promotion d’activités génératrices de revenus. Selon Madame Dominique Ouattara, l’idée de ce fond est sa contribution à la lutte contre les difficultés financières qui sont celles des femmes au quotidien. Au-delà, ce fond permettra de résoudre une véritable inégalité dans l’accès au crédit. En effet force est de constater qu’en Côte d’Ivoire contrairement aux hommes, les institutions financières prêtent difficilement aux femmes. Le FAFCI vient donc pour combler ce vide par un accès plus facile des femmes au crédit. Dans un premier temps, le fond permettra à six milles (6000) femmes de Côte d’Ivoire de bénéficier de prêts remboursables sur douze (12) mois. Le taux d’intérêt du prêt est le plus bas du marché : 1% ! En plus, les femmes bénéficieront d’un coaching sur les méthodes de gestion durant la période du crédit. Un autre avantage, c’est que les femmes n’auront pas besoin d’un aval ou de frais annexes pour avoir accès au crédit. Voici une bonne nouvelle pour celles qui hier étaient marginalisées.

La Première Dame a insisté sur un point important dans les opérations de prêts. « Si les femmes de Côte d’Ivoire empruntent et remboursent normalement leurs prêts, le nombre de bénéficiaires pourrait passer de 6000 à 8000 femmes lors de la deuxième année d’exercice du Fond » a-t-elle précisé. Cette promptitude dans le remboursement des prêts pourrait pousser le Président Alassane Ouattara à tenir sa promesse d’appuyer le FAFCI d’une enveloppe de 5 milliards de f CFA. La concrétisation de cette promesse serait un point positif pour le Chef de l’Etat qui ambitionne réduire d’ici 2015 le taux de pauvreté en Côte d’Ivoire en dessous des 50% actuel. Aider les femmes à se prendre en charge c’est aider la cellule familiale à mieux vivre car selon les statistiques, le taux de pauvreté dans les ménages dirigés par les femmes est moins élevé que dans les ménages dirigés par les hommes ; soit un taux de 45,4% contre 49,6%. Pour revenir au FAFCI qui se veut un fond aux conditions d’accès souples, sa gestion est confiée à deux organes. Le Comité de Pilotage est présidé par la Première Dame Dominique Ouattara. Quant au Comité Technique il comprend les représentants du ministre de l’Economie et des Finances, celui de la Solidarité, de la Famille et de l’Enfant, le représentant de l’association des micro-finances et enfin celui de la Banque Atlantique de Côte d’Ivoire (BACI).

QUEEN Yelnamidjo A.

Publicités

À propos de Rédacteurs nousfemmes

Nousfemmes est un blog crée par SUY Kahofi, correspondant de presse et blogueur ivoirien. L'équipe de rédaction s'étoffe avec l'arrivée du journaliste d'Anderson Diédri, journaliste d'investigation.

Publié le décembre 30, 2012, dans ACTIVITES DE FEMME, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :