Fistule obstétricale : le calvaire des femmes de la honte

Pourquoi sont-elles rejetées ?

Dans nos hameaux les plus reculés, elles appartiennent à un club de rejetées. Aucun homme ne voudra d’elle c’est sûr ! Leur réputation de femme empestant l’urine et les excréments les précède. Elles n’ont jamais voulu être des victimes de cette maladie qui les emprisonne dans les cases mais hélas ! Les femmes de la honte exclues des cercles de danse et de réjouissance sont victimes fistule obstétricale, une maladie mal connu des masses et qui fait souffrir un nombre important de femmes. Dans nos quartiers et villages elles portent des noms que beaucoup ont déjà entendus : ‘’femme sans frein’’, ningin nin mousso (femme qui urine au lit en malinké)… Fistule obstétricale, vous avez certainement déjà entendu ce mot ou plutôt vous connaissez probablement cette maladie dont les causes sont des pratiques que les ONG de protection de la femme combattent chaque jour.

La fistule obstétricale c’est quoi ?

La fistule est un problème mondial, mais elle est surtout commune en Afrique où les cas de femmes atteintes sont légions. Elle survient d’ordinaire pendant un accouchement prolongé, quand une femme n’obtient pas la césarienne qui serait nécessaire. La fistule obstétricale est la constitution d’une communication anormale (une fistule) entre la vessie et le vagin (fistule vésico-vaginale) ou entre la vessie et le rectum (fistule vésico-rectale) survenant à la suite d’une grossesse compliquée. En des termes plus simples, la fistule obstétricale est le résultat de la rupture d’un nombre important de tissus entre la vessie et le vagin ou vessie et le rectum. Les mariages précoces sont d’une manière à l’origine de ce mal car qui dit mariage précoce parle aussi de grossesses et accouchements précoces. Un développement insuffisant du bassin de la jeune fille ne permettant pas le passage aisé du nouveau-né, l’accouchement laisse des séquelles graves.

Les conséquences

Les femmes atteintes de fistule obstétricale restent rarement sèche, elles dégagent une mauvaise odeur due à la présence d’urine et/ou de selles dans leurs vêtements. Elles sont souvent rejetées par leur époux ou leur partenaire, évitées par leur communauté et blâmées de leur état. Les femmes non soignées non seulement peuvent s’attendre à une vie de honte et d’isolement, mais risquent aussi de connaître une mort lente et prématurée pour cause d’infection et d’insuffisance rénale.

Le traitement

Vue précocement, la mise en place d’un cathéter dans la vessie permet de diminuer la pression sur les tissus et d’obtenir un certain nombre de fermetures spontanés des fistules. En cas d’échec de cette méthode ou si la patiente est vue tardivement, seule une réparation chirurgicale est possible. Même en cas de succès de la fermeture, une incontinence peut subsister, par lésion des sphincters de la vessie, dont le traitement reste complexe et aléatoire.

Que faire pour prévenir ce mal ?

La fistule obstétricale, le plus dur c’est de pouvoir se confier à quelqu’un. Aussi dans votre entourage, si vous connaissez une femme de qui ‘’on dit qu’elle fait pipi au lit’’ établissez le contact car vous pouvez la sauver ! Rien ne sera facile mais vous ne perdez rien à essayer parce que quelque part un parent à vous ou une de vos connaissances peut en souffrir. S’engager à lutter contre les mariages précoces c’est aussi faire front à cette maladie. En retardant les premiers accouchements, les femmes ont plus de chance d’atteindre leur maturité pour pouvoir mettre au monde des enfants bien portants et elles aussi préserver leur être. La fin de la stigmatisation de la fistule pourra aussi permettre aux femmes d’en parler autour d’elles. A ce niveau les leaders d’opinion et responsable des structures étatiques pourront mettre un accent sur les campagnes de proximité. Afin le traitement préventif le plus efficace reste l’amélioration des conditions socio-économiques permettant une prise en charge médicale correcte des accouchements difficiles.

Suy Kahofi

Retrouvez via ce lien un reportage de la VOA sur le sujet http://www.youtube.com/v/WDabJamj_mY

Publicités

À propos de Rédacteurs nousfemmes

Nousfemmes est un blog crée par SUY Kahofi, correspondant de presse et blogueur ivoirien. L'équipe de rédaction s'étoffe avec l'arrivée du journaliste d'Anderson Diédri, journaliste d'investigation.

Publié le août 29, 2011, dans SANTE FEMME, et tagué , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :