Sont-ils vraiment opposés à l’excision?

Attention aux effets de la lame !

Le mot excision prit dans son sens le plus large désigne par essence l’ablation d’un morceau de tissu biologique mais cette définition se rattache le plus aujourd’hui à l’excision clitoridienne. L’excision clitoridienne en elle-même renferme aussi trois différentes notions : l’ablation superficielle, partielle ou totale. La troisième forme est la plus dangereuse et mortelle peut en cas de mauvaise exécution entraîner l’ablation de plusieurs autres organes sexuels externes de la femme voir le sexe lui-même. Cette pratique bien présente sur les cinq continents semble avoir la peau dure du fait de plusieurs dogmes et traditions militants en faveur de son existence. Le clitoris dans plusieurs sociétés traditionnelles est considéré comme un organe impur chez la femme. Chez d’autres peuples son ablation confère à la femme sa maturité : un passage de l’état de fille à l’âge adulte. Pourtant le créateur si bon et surtout miséricorde n’aurait jamais doté la femme d’un organe baptisé clitoris s’il n’avait son importance. L’ablation du clitoris entraîne donc chez la femme des complications qui sont de plusieurs ordres : perte de la sensibilité et du plaisir sexuel, difficultés énormes à l’accouchement pouvant conduire à la mort, risque d’infection au VIH pour les jeunes filles souvent excisées à tour de rôle comme le bétail à l’abattoir, les cas de tétanos lié au matériel utilisé (lame, petit couteau, faucille etc).

De nombreuses organisations militent pour son abolition mondiale mais le mal persiste et signe. L’explication profonde doit être le manque de volonté politique véritable des gouvernements dans cette lutte. En effet ayant eu dans le cadre de cette article à interroger quelques Députés, cadres et intellectuels, j’ai vite compris que bon nombre d’entre eux tiennent des discours pour dénoncer cette pratique au grand jour mais au fond la cautionne. Pour ce Colonel de Douane (une femme !) ซ Cette pratique à de beaux jours devant elle ป. ซ Que voulez vous Monsieur c’est notre culture ป. Choquant de constater que beaucoup de personnes assimilent encore cette pratique digne du moyen âge à la tradition. En Côte d’Ivoire, une loi promulguée le 18 décembre 1998 prévoit que toute atteinte à l’intégrité des organes génitaux d’une femme, par voie de mutilation totale ou partielle, excision, désensibilisation ou toute autre pratique, si elle s’avère sanitairement néfaste, est passible d’une peine d’emprisonnement de un à cinq ans, et d’une forte amende (de 360 000 à deux millions de francs CFA). La peine est portée de cinq à vingt ans d’emprisonnement si la victime meurt des suites de son opération. Par ailleurs, si la procédure est effectuée par un médecin, il risque jusqu’à cinq ans d’interdiction de pratique professionnelle. A quoi servent les lois si ceux qui les votent sont convaincus qu’elles ne serviront à rien ? Puisse que cette tradition fait autant honneur à l’Afrique qui en souffre le plus pourquoi demander son abolition ? Il est temps que les autorités se décident vraiment à faire changer les choses. Rien ne sert de financer des ONG de lutte contre l’excision si personne ne croit à la disparition de cette gangrène, véritable plaie pour la femme.

SUY Kahofi

Publicités

À propos de Rédacteurs nousfemmes

Nousfemmes est un blog crée par SUY Kahofi, correspondant de presse et blogueur ivoirien. L'équipe de rédaction s'étoffe avec l'arrivée du journaliste d'Anderson Diédri, journaliste d'investigation.

Publié le août 5, 2011, dans FEMME ET SOCIETE, SANTE FEMME, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. C’est abominable de faire cette affreuse pratique sur les femmes. Toutes les mains qui ont contribué à cette pratique, doivent être coupées, et ceux qui la dictent, doivent être éliminés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :